Archives

minichantiers: pour vidéo et infos cliquer ici!




Projet Mini potager aux Franchises
Séance du jeudi 17 décembre 2016

Présent-e-s : Tiphaine Bussy (DGNP), Catherine Garret (indice-pensable), Marc Caverzasio (EPER),  Natacha Perriard (Camarada), Céline Golaz (Camarada),  Monica Huber-Fontaine (les pieds verts) Delphine Roh ( Centre des loisirs des Franchises), Nicolas Zoller (Osez), Bruno Aeschlimann (SEVE), Sylvain Thévoz (UAC).
Excusés : Suzanne Boccard (Ciel Mon quartier), Nicolas Paolisso (CPO), Brintha Rathnam ( CTP), Frank Bourqui (PC Châtelaine).  


UAC : Sylvain Thévoz rappelle les enjeux du parc des Franchises sa situation centrale ainsi que sa nature (propriété du Canton, gestion par la Ville de Genève via le SEVE). Le projet d’ouvrir un potager collectif dans le parc a surgi suite à l’interpellation d’habitant-e-s l’été passé, de l’installation de la buvette, et de la volonté de l’EPER d’ouvrir un nouveau projet « nouveau jardin » après celui du parc André Chavannes. L’intérêt du CPO (Nicolas Paolisso) a été réitéré à de nombreuses reprises ainsi que celui du CTP (Brintha Rathnam) afin que les jeunes puissent s’impliquer dans un travail de jardinage de proximité, favorisant la mixité sociale. 
La réunion d’aujourd’hui est une première rencontre afin de voir comment avancer vers la réalisation d’un projet de potager dans le parc des Franchises en 2016. Une parcelle a été identifiée devant le CPO, elle dispose de 2 accès à l’eau. Cet espace est intéressant car il est à l’entrée du parc, espace mixte, disputé aussi par un public qui provoque quelques déprédations. La présence d’un potager n’est pas destiné à une production alimentaire intensive, c’est bien entendu les liens sociaux et la capacité de mettre en place une dynamique relationnelle dans ce parc qui est souhaité.

Tour de table des différentes associations  
Camarada : Depuis 3 ans, développe un projet de jardinage à la rue Liotard. Ce sont 25mcarrés environ qui sont cultivés. Camarada est plutôt à la recherche de force pour ce projet, mais est intéressé à tout projet de synergie et pourrait proposer des parcelles à des femmes autonomes. Camarada ne pourrait pas coordonner toutefois le suivi de ces femmes, par manque de moyens.  
EPER : Développe le projet de Nouveaux jardins[1]. Objectif : accéder à de nouvelles parcelles permettant de créer des liens avec de nouvelles personnes. Dans le projet Nouveaux Jardin est inclus un atelier hebdomadaire avec 3-4 bénévoles qui connaissent bien le jardinage. Durée de ce projet : 8 mois. L’hiver étant utilisé pour bilans et recherches de fonds.  Chaque personne au sein du projet est responsable d’une parcelle personnelle. Ce qui permet aux usagers de se lancer dans la pratique du jardinage, avec culture de légumes qui ne se retrouvent pas ici. Une parcelle commune est établie. Culture de petits fruits, d’une parcelle aromatique, et  pratique du français. Le projet vise à développer l’usage du français, et le côté sociétal.
Objectif : à la fin de la saison, que chacun ait une piste à poursuivre pour développer son enracinement dans cette société. Idée : proposer de s’impliquer dans ce projet à des gens migrants du quartier, afin que ceux-ci développent une meilleure connaissance de celui-ci. Il y a des immeubles à la rue Jean-Simonnet qui accueillent des migrant-e-s. Plusieurs familles seraient probablement très intéressées, ainsi qu’à la rue du Contrat Social (Saint-Jean), à développer un petite lopin de terre. Afin que le projet soit viable au niveau financier, il est important que 10 familles au moins soient impliquées. Cela demande donc des surfaces d’une certaine importance.  En moyenne, on estime  entre 15 et 25 mètres carrés la surface à mettre à disposition par famille. Il est important que chaque famille ait la même surface qu’un autre habitant afin de ne pas créer des inégalités.  
A Genève : il y a déjà une présence du projet Nouveaux Jardins au parc André Chavanne = 1/3 de la surface totale est mis à disposition du projet Nouveaux Jardins, les 2/3 restants sont pour les parcelles pour le collège et du quartier. Plusieurs liens se sont tissés entre les diverses entités cultivant la terre. André Chavannes = 15 mètres carrés par famille. Construction du plantage à l’initiative d’une association de quartier qui a reçu le prix Nature en Ville 2015. A Lausanne, c’est la municipalité qui pilote le projet.
Monica Hubert –Fontaine : A pu faire une expérience à Liotard avec des parcelles de 8 mètres carrés   + 1 espace en permaculture ! Le reste était uniquement bio. Une personne était responsable et régulait les interventions et donnait des conseils. Objectif : que chacun puisse faire des expériences et des échanges. Au final : si l’on voulait rencontrer quelqu’un : on allait au potager ! La fonction sociale du potager a marché à fond. Il est important de mettre ensemble une dimension collective  avec des plus petits lopins qui donnent lieu à des expériences individuelles enrichissantes. La dimension didactiques est centrale, avec par exemple un partage de soupe à la courge ; une pédagogie du goût. Certaines personnes ont un rôle de coaching  d’autres apprennent sur le tas.
L’indice-pensable cuisine  : L’indice-pensable cuisine travaille avec des jeunes qui viennent de plusieurs cultures. Dans ce projet de potager aux Franchises, l’indice-pensable souhaite développer  les herbes aromatiques, explorer l’aromatique et les essences. Il y a un intérêt fort par rapport à la buvette qui a été placée dans le parc a l’été 2015 et que l’indice-pensable a gérée.  Cultiver des plantes pour développer la buvette, jolie synergie qui se nouerait autant dans la culture du produit que dans la façon de le goûter. Les jeunes ont un intérêt fort à travailler la terre. Planter, semer, ramasser, c’est du concret. L’indice-pensable souhaite travailler la saisonnalité. Les jeunes seront accompagnés par une responsable en chef des cultures. Besoin de l’indice-pensable : environ 20 mètres carrés.
Centre des loisirs des Franchises : Souhaite démarrer avec des plantes aromatiques, et proposer des repas au CLF les mercredis après-midis avec celles-ci. Public cible : ce sont des enfants de 5-12 ans, avec qui le CLF souhaiterait venir régulièrement.  A Vieusseux, il y a eu un projet de plantage de fleurs par l’association de quartier Ciel Mon Quartier, ils pourraient être intéressés au projet des Franchises. Contrainte du CL : Fermé au mois d’août. En juillet : bonne partie d’enfants qui sont au centre, mais peu de force. Le CLF pourrait chercher l’appui de CMQ pour les aider.
Association OSEZ : très intéressé par le projet. 2 lignes de force : une dans le quartier de Vieusseux/Cité Villars = où 5 à 10 familles sont intéressée à travailler en commun. Une autre plus collectif : pour l’association et les membres du quartier, afin d’offrir un petit plus aux participants, pour les membres et usagers. Il  y a des forces vives dans l’association. Envie de cultiver de l’aromatho –herbo. Besoins exprimés : 5 mètres carrés X 10 = 50 mètres carrés.
SEVE : L’étude de cette année (image directrice) donne une lecture nouvelle du parc. La reconfiguration de la roseraie se poursuit. Cette thématique des potagers est arrivée avec la reconfiguration de la roseraie. Le SEVE pourrait imaginer participer en tant que force d’appoint, à voir sous quelle modalité. L’aspect des fleurs est à lier avec le point de vue potager. C’est un magnifique potentiel pour requalifier les problématiques et qualifier cet espace. L’association fleurs et potagers est gagnante.  Il est intéressant de commencer à réfléchir sur les volumes des parcelles.
DGNP : Très agréablement surprise par l’engouement des collectifs. Pose les bonnes questions sur les coûts envisagés par l’installation de jardins potagers, ainsi que les délais relativement restreints pour débuter en 2016, en même temps il y a là une opportunité certaine à saisir et quelque chose qui se pose très bien en adéquation avec le remodelage de ce parc dans une optique d’expérimentation. 
Réflexion générale :  
Un rapide tour des enjeux techniques est évoqué. Le coût de l’installation : variable en fonction de ce que l’on souhaite obtenir : barrière ou pas barrière ? (Le CTP+CPO ont un préavis positif sur l’engagement de jeunes pour un travail à réaliser en amont des jardins). Quelle qualité de différenciation des parcelles ; qui les réalisera : le SEVE, un privé, les entités participantes au projet ? Accompagnement technique ?  Faut-il envisager un compost ? S’il y a des plantes malades, il ne faut pas les mettre dans le compostage. Demandes d’autorisations ? Cela dépend jusqu’où on va dans des modifications techniques. Si l’on reste dans la même nature de sol : pas nécessaire.
Il est décidé d’aborder plus avant ces questions dans la prochaine rencontre qui doit se tenir rapidement pour que le projet soit viable en 2016.

Décision :
·       Aller de l’avant pour une réalisation de jardin aux Franchises en 2016
·       Convocation par l’UAC d’une prochaine séance dans la 2e semaine de janvier.





  ST, 17.12.2015



[1] https://www.heks.ch/fr/suisse/suisse-romande/les-nouveaux-jardins/
 
 




MINI-CHANTIERS 2015 – GRAND PROJET CHATELAINE
Jardins à cultiver, jardins à défricher & chemins de traverse
1e SÉANCE 2015 « Vieusseux » 16 janvier
10h-­‐11h à l’UAC Servette, rue Hoffmann
Présences (7) :
  • Quartier : Céline Medani, Mélanie Strumiello de Ciel mon Quartier. Nancy Cardenas, habitante, Nicolas Zohler, OseZ
  • Administrations : Sylvain Thévoz (UAC) ; Tiphaine Bussy (DGNP) ; Olowine Rogg mandataire.
  • Excusées : Giovanna Ronconi (DALE), Bérangère Ducloy (TSHM), Marie-­‐José Roulin et Cathia Tempestini, habitantes.
    Objectif de la séance : lancement des minichantiers 2015 a Vieusseux. 

    RAPPEL
    Les minichantiers se développent sur le territoire en mutation du Grand projet de Châtelaine, et cherchent à tester des dispositifs d’aménagement et d’usage des espaces publics et collectifs, d’améliorer ce qui peut déjà l’être et de répondre au programme Nature en Ville
    http://ge.ch/nature/information-­‐nature/nature-­‐en-­‐ville/le-­‐programme-­‐nature-­‐en-­‐ville
    Un bilan des minichantiers 2014 a été réalisé à la fin de l’été, et des perspectives ont été esquissées,
    notamment à partir de l’inventaire réalisé par l’association Ciel mon quartier. 

    JARDIN DE FOOT
    L’espace de football pour les jeunes en bas de la Cité Vieusseux est un aménagement éphémère (minichantiers 2013, reconduits en 2014, et en 2015 ?) et très populaire. Les projets de densification dans ce secteur nécessitent la suppression de cet espace de jeu dans un avenir assez proche. Quelle installation réaliser pour retenir les ballons en 2015 ? Qui aménage ces protections ? Le terrain est-­‐il condamné ? Il revient aussi à l’association des Intérêts de Vieusseux et/ou du groupement interne à la SCHG de réfléchir à ces questions.
    • ⇒  ST et TB prendront contact avec la SCHG pour discuter de ces quelques points.
    • ⇒  Mettre cette réflexion en lien avec l’étude du Parc des Franchises. 

      PARC DES FRANCHISES
      Un mandat d’étude a été lancé fin 2014 par l’Etat (DGNP) et la Ville de Genève (SEVE) avec l’objectif de proposer une image directrice et évolutive du parc des Franchises. Cette étude se fait avec les acteurs du parc, notamment les habitants et associations de quartier, ainsi qu’avec les riverains (l’inventaire de CmQ a été transmis aux mandataires). Des projets d’interventions émergeront au fil de l’étude, et pourront donner lieu à des minichantiers ou autres ateliers. Le biotope est actuellement entretenu par la DGNP.
Infos suivront.
PARC RUSSE
Une pétition a circulé lors de la Ville est a vous pour demander la réhabilitation du Parc Russe (nom non officiel, donné à l’époque à cause de nombreux habitants d’origine russe dans ce secteur). M. Barazzone a répondu à cette pétition par courrier.
TB va vérifier ce qui a été entrepris par le département de M. Barazzone à ce jour. 

PROPOSITIONS
  1. Suppression du stationnement sauvage durant le printemps et l’été ; suppression du transit de véhicule ; accès au parking maintenu.
  2. Aménagement d’un espace d’activités (basket ou autre) à la place.
  3. Fleurissement (bacs).
  4. Organisation d’une ou plusieurs journées de nettoyage et jardinage avec les habitants.
  5. Organisation d’un baptême du Parc
  6. Intégrer le terrain de pétanque dans le projet de tournoi de pétanque du Grand Vieusseux (CmQ 2015/16).
Organisation d’une soirée d’information et de discussion avant les vacances de février pour présenter ce projet de minichantier ; mobiliser les habitants pour s’investir (groupe de travail CmQ) et récolter les remarques pour affiner le projet : jeudi 5 février à 20h. 

CALENDRIER
  • ⇒  21 janvier 2014 à 18h30 à l’abri de protection civile de Châtelaine : causerie de quartier
  • ⇒  5 février 2014 à 20h au local SIAG, 10 Ernest-­‐Pictet : séance d’information publique.
    contact@olowinerogg.ch – participation sur mesure +4176.397.45.18 16 janvier 2015 



 
A fréquenter sans modération !
 
Ce petit bout de verdure adjacent au bâtiment de PICTO (28-30 av. Ernest-Pictet), côté av. Luserna est ouvert à tous et son entretien est le fruit de la collaboration entre Ciel mon Quartier et l’association PICTO.
Depuis 2008, PICTO est un espace d’art polyvalent regroupant de nombreux artistes et artisans. Les activités dans les ateliers sont très diverses : peinture, sculpture, création d’installations, vidéo, cinéma, création multimédia, photographie.

Le bâtiment accueille aussi un labo-photo, un studio d’enregistrement, des créateurs de vêtements, des créateurs sur bois (création et restauration de meubles), des illustrateurs et graphistes, des artistes du verre et des céramistes, des créateurs de décors de théâtre et de marionnettes. Sont aussi présentes à PICTO des associations actives dans la production, la création et la diffusion de spectacles de danse/théâtre et musique ainsi que des organisateurs de festivals.


Inutilisé et laissé à l’abandon, le jardin nous paraissait être un endroit intéressant à investir afin que chacun puisse en profiter. Tout d’abord, des habitants du quartier et des membres de PICTO ont commencé à s’occuper de cet espace, un portail a été installé, une boîte à échange déposée et des plantations modestes ont été faites, le jardin commençait à avoir de l’allure !


En 2014, le jardin de PICTO en tant que projet mini-chantiers a subi des transformations importantes. Des arbres malades ont été enlevés, des haies replantées, et des fleurs semées. Il y a beaucoup plus d’espace et de soleil qu’auparavant et le jardin est splendide.


Donc n’hésitez pas à venir profiter du jardin à l’ombre ou au soleil sur les bancs, lire votre journal, rencontrer des gens intéressants, échanger des objets dans la boîte à côté du portail, prendre un peu de basilic, de sauge, de menthe ou cueillir quelques framboises.


Vous pouvez évidemment donner un coup de main pour l’entretien de cet espace quand vous le souhaitez, faire des dons de plantes, boutures, bulbes etc. ou  les planter librement. Tout le monde est le bienvenu au jardin de PICTO. Faites nous savoir via notre mail si vous désirez participer plus régulièrement aux travaux d’entretien du jardin (ramassage de feuilles, arrosages, etc.)



 
Au plaisir de vous y retrouver bientôt !
 
 
 







-->
PV Séance Jardin de Picto 27.03.2013 16h

Présent-e-s : Suzanne Boccard (Ciel mon quartier), Jeanne Briggs (Ciel mon quartier),  Yvonne Harder (Ciel mon quartier), Gordon Higginson (Picto), Sigrid Jimenez (DEJ),  Rachel Maisonneuve (Picto), Frank Martin (Picto), Mélanie Strummiello (Ciel mon quartier) Sylvain Thévoz (UAC)

Excusé-e-s : Thiphaine Bussy (DGNP), Rémi Héijn (Canopée) Olowine Rogg (Participation sur mesure)  (Giovana Ronconi (DU)

1)Aménagement jardin picto
L’absence de Rémi est déplorée. Il manque pour cette séance un regard d’expert sur les aménagements envisagés du jardin Picto + inspiration. Yvonne Harder est présente tant que membre de Ciel mon quartier, mais des membres de la coopérative pourraient aussi être tentés de mettre la main à la terre.
L’association Ciel mon quartier et l’association Picto n’ont pas la capacité actuelle de se lancer dans des dossiers administratifs et des demandes de fonds.  Les questions financières et administratives  ne peuvent être portées par ces deux associations.
Le SEVE (Service des espaces verts ville de Genève)  est un partenaire intéressant pour ce projet. Si le SEVE est disposé à intervenir sur cet espace, une rencontre SEVE-Picto-Ciel mon quartier s’impose afin de voir techniquement les contraintes et possibilités de cet espace. Un consensus large se détache pour aménager l’espace à la mesure des forces disponibles. Ne pas voir trop grand ni high-tech, mais des aménagements à taille humaine.
Picto et Ciel mon quartier endossent la fiche projet en l’état : suppression des barrières du jardin, déplacement des bacs, aménagement harmonieux de l’espace + un trou dangereux à clôturer côté façade Picto du jardin.   
Le fait de supprimer les tuiles au sol est évoqué, ce qui demanderait d’organiser un nivellement du sol, l’apport de terre.  Pas prioritaire. L’enlèvement des bacs n’est pas non plus prioritaire. Pour des raisons d’ensoleillement et de charge de travail, le projet de faire un potager pleine terre urbain est écarté. Les fleurs + les bacs ont la cote !
Picto s’occupe à ce jour de l’entretien. Taille la haie et retrait des feuilles, etc., c’est du boulot ! Le Canton s’occupe lui de la taille des grands arbres. Le fait que Ciel mon quartier soit prêt à s’engager pour l’entretien donne une nouvelle dynamique.  
La question des poubelles et des déchets est soulevée. Il est rappelé que la voirie n’interviendra pas hors du domaine public ville de Ge. Ce sera donc aux habitants et à Picto de prendre soin du retrait des poubelles + entretien. Ce que Picto + Ciel mon quartier sont prêts à faire en rappelant qu’il faudra mettre des panneaux de participation et d’avertissement afin de bien signaler la nature de ce lieu pour en limiter les nuisances + maximaliser la participation des voisin-ne-s-.
2)Animation : Projet de proposer aux adolescents de faire du plantage dans le jardin. Afin de concrètement et symboliquement jouer sur la notion d’enracinement dans le quartier. Un projet de cette taille avait vu le jour à Vernier avec des plantages par une communauté portugaise.

3) Divers : Abeilles sur le toit
Jeanne partage le contact de l’oiseau du paradis (www.oiseauduparadis.ch), Armand Gander, agriculteur récoltant qui suite aux premiers contacts serait prêt à venir poser des ruches gratuitement sur le toit de Picto. Il se pose la question des autorisations. Picto est partant.

4) Décisions
Picto et Ciel mon quartier s’engagent fermement à assurer l’entretien et le suivi participatif de ce jardin.
Le DU/DGNP contactent le SEVE afin de confirmer les possibilités d’engagement de ce service pour le réaménagement du jardin Picto.
Le DU/DGNP précisent les conditions d’obtention d’autorisation pour la pose de ruches sur le toit de Picto ; le retrait des barrières du jardin + aménagement ; font les demandes si nécessaire.
UAC + DEJ accompagnent le processus participatif et demeurent à disposition pour soutenir les projets d’animations et de participation dans le jardin Picto.

Séance levée à 17h


PV. Sylvain Thévoz, 27 mars 2013















Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.